E-commerce en Tunisie…………. Bien Réussir l'impossible!

Formation & Expertise en E-commmerce

Vendre sur Internet en Tunisie.

Qui veut Gagner des E-millions Un monde peut en cacher un autre E-monde..

Qui veut Gagner des E-millions

Un monde peut en cacher un autre E-monde..

 

Lorsque nous avons eu la chance cette décennie de découvrir les nouvelles banque virtuelles comme Netteler ou Paypal..(appelé les banques pure Player dans le jargon technique) et les utiliser comme alternatives aux banques classiques tout le monde était content et on a cru que c’était le summum de la monétique et on qu’on vivait une dernière révolution , mais en regardant  les news de l’économie mondialeà la chaine BBC ces derniers mois mentionnant   comment le Bitcoin  (cette monnaie virtuelle et parfois supposé imaginaire)  afrôlé début juin 7500 dinars (7450 DT ) et la valeur de ETHRUIM (autre monnaie supposée imaginaire) a été multiplié par 10 en quelques mois seulement passant de 72 Dinars  à 931 Dinars  , On comprend pourquoi  Internet : Un monde peut en cacher un autre…

Un peu d’histoire

Cette partie et principalement pour la génération Z  (né après 1995) car certaines pratiques intuitives  pour les générations nés avant 1990  seront des pures anecdotes pour ces  Z, comme par exemple une banque c’était une institution financière qui avait  généralement un siège central et des  agences  qu’on utilisait pour déposer ou faire de retrait de l’argent  et attend notre tour pour avoir un extrait , retirer nos fonds ou déposer une demande de crédit  et on payait chaque moisbeaucoup des milliers de gens qui travaillait dans ces banques pour nous offrir desservices pas toujours à  hauteur de ce que l’on payait .  Oui chers amis nés  après la révolution ; il y avait aussi ces formes de  banque ; peut être vous auriez un sourire moquer mais notre quotidien était  comme ça..

Chers Z Slashers , heureusement que nous avons Internet comme commun !

Ce terme « Slashers » vient de la juxtaposition de plusieurs titres  ou rôles séparés par le symbole« / » nommé  ”slash“ : ça veut dire que pour chaque Slasher , tout peut être fait en même temps grâce à Internet, déjà cette génération  respire l’auto-apprentissage grâce à tous les canauxPhysique , Phygital , Internet,  MOOC (Massive Open Online Course), Facebook, E-book,  Youtube et la liste est infinie. Donc lorsque vous dites ou  prononcez des mots comme  Netteler, Skrill, PayPal ou Payoneer devant ces Slashers, vous n’avez pas besoin de rien ajouter c’est fort probablement  même qu’ils vous ajouteront d’autres références, enrichiront votre dictionnaire  avec des exemples pratiques à l’appui ! Et pour nous les (génération X ou Y  ) nous savons que ce sontles banques virtuelles  qui offrent l’envoi et  laréception d’argent sur Internet  et qui offrent parfois des cartes bancaires pour retirer des fonds  depuis les distributeurs comme DAB/ATM  ( qui disparaitront bientôt) . On assiste même ces deux dernières années à l’explosion des néo-banques ou banques qui opèrent exclusivement sur Internet et/ou Mobile ; Certaines néo-banques ou  banques en ligne se sont lancées depuis une dizaine d’année  par des grandes banques classiques qui se sont transformés peu à peu dans le digital et mobile ; Mais ce qui plus remarquable que depuis à peine deux années, des start-up qui n’ont aucun lien avec le secteur bancaire ont accepté le défi de réinventer la banque dans le propre sens du mot et changer la monétique dans le monde entier , l’incarnation de ce modèle par excellence en Europe  actuellement est la récente Fintech Allemande  Number 26 devenue récemment N26 après avoir obtenu sa propre licence bancaire  jure de faire oublier à ces clients les problèmes des banques classique  en visant  même à faire  profiter à ses clients d’un  prêt depuis votre application mobile en moins de  20 secondes !

Le futur dans le Passé..

Mais tout ça est bien logique et évident,vue la montée des FinTech ; ces nouvelles technologies appliquées au finances , les premiers descendants  de la générations Z commencent à mûrir et devenir de plus en plus  automnes ; Mais que dire d’une une valeur qui s’est multiplié  10 fois en moins de six semaines  ou expliquer une  autre monnaie  qui a fait croissance de sa valeur de plus 4400% en moins de six mois en d’autre terme  sa valeur s’est multipliés 45 fois en un semestre  !!  Oui sont les nouvelles monnaies  crypto-currency  ou crypto-monnaies en français, les plus connus sont les Bitcoin, Ethereum ,Dash , Monero , Ripple, Litecoin et liste est très longue. Mais l’ancêtre de ces crypto-monnaies c’est le Bitcoin  et pour remonter dans le temps le Bitcoin a été créé entre 2009 et 2010 par Satoshi Nakamoto (聡中本 où 中本 ) , certaines histoires disent que c’est une personne prétendue être  japonaise de 37 ans à cette époque  , d’autres disent que c’est un groupe de personne mais ce que sur est  Il n’existe aucun trace officielle de l’identité  créatrice de ce Bitcoin. Ce qui est à mentionner  que ces  crypto-monnaies  ou monnaie virtuelle   sont décentralisées et fonctionnent  grâce aux  utilisateurs de ce cette sans aucune autorité centrale, à l’inverse  des monnaies fiduciaires qui sont des monnaies gères par des autorités centrales  comme le cas des  du Dinar , Euro,Dollar , Franc suisse  et toutes les monnaies classiques.

Le bitcoin est la monnaie de référence de toutes ces les crypto monnaies, c’est comme le dollar des États-Unis ou l’Euro de l’Europe.  En octobre 2009 un bitcoin valait moins de  0.002 $, le 12 juin 2017 ce même bitcoin a atteint un record de 2962 $ ;  Les histoires sont multiples mentionnant  que  beaucoup de personnes sont devenus milliardaires en quelques années grâce à un achat de bitcoin ne dépassant pas les 100 $ !

Donc vous avez bien compris le bitcoin est une devise à part et quelle n’existe pas sous forme de billets (ni pièces bien-sûr), vous pouvez payer avec des biens ou services  et les experts jugent que  sa valeur évolue au cours du temps (surtout sur le  moyen terme) mais vous pouvez aussi spéculer à long terme ou aussi profiter de sa volatilité en achetant  puis vendant  rapidement pour profiter d’une plus-value.

Valeurs folles ou e-monde fou

Ce qui important et fou encore que des  nouvelles crypto-monnaie nés cette dernière année ont eu un évolution aussi folle que celle du bitcoin , ce sont les Altcoin pour dire les crypto-monnaie alternatives et font de plus que  200% ,  1000%  et allant parfois jusqu’à même 90000 % oui ça veut dire que si vous avez acquis des Altcoin pour une valeur de 1.000 dinars vous obtenez 91.000 DT  et ceci sur une courte période ne dépassant pas 9 ou 6  mois  et bien sur si vous avez acquis des Altcoins pour 15 milles  dinars vous aurez plus que 1 Milliards et  350 millions en moins d’une année ! Mille dinars sera 50.000DT, 20.000 sera 1 Millions dinars  et qui veut gagner des millions.  Valeurs  devenues folles dans ce monde ?  Ou  bien valeurs normales  dans Un monde fou ?  Est-ce que il y a une  la limite entre le réel et l’imaginaire, Rêve ou réalité, les mêmes questions posées depuis la nuit des temps se répètent sous une autre forme espérons que les élus comme Néo trouveront  les E-réponses..

https://www.linkedin.com/pulse/qui-veut-gagner-des-e-millions-un-monde-peut-en-cacher-oueslati

 

Vendre Sur Internet Sans Site Internet

Lampe d’Aladin : On n’a plus besoin d’un site internet pour vendre sur Internet !

E-COMMERCE SANS SITE

CSS4, PHP, Chakchouka.NET!  Je ne veux plus en entendre JE VEUX  SEULMENT VENDRE  SVP !!

 Fini l’époque ou  pour vendre sur Internet on doit connaître le jargon des développeurs  ou programmeurs informatiques qui ressemble à la Charabia tellement on ne comprend aucun mot de leur lexique, semblable au discours  des médecins spécialités  jamais compris  par les malades ou le  langage des juristes ou seul un avocat peut nous le décrypter ; Un nouvel ère est né celle du E-souk ! Juste VENDEZ comme dans le SOUK

Réveillons nous de la Matrix:

 Désormais on n’a plus besoin de comprendre  ce charabia ou d’être vexé par le langage des programmeurs web qu’on ne comprend aucun mot ou à la merci de l’équipe IT « Information Technologies » qu’on l’appelle encore dans certaines entreprises l’informaticien qui formate le disque dur ou installe l’imprimante ! On n’a plus besoin de comprendre les termes techniques ni admettre notre ignorance face  à la langue incompressible  des fournisseurs des solutions  du e-commerce ; Nul n’a besoin d’apprendre cette  langue (chinoise) des développeurs comme c’était le cas, 10 ans plutôt,  lorsque j’ai lancé mon premier site e-commerce  ou il fallait faire  comprendre ma conception à l’infographiste, apprendre le lexique des développeurs, s’initier au front-office et back-office et faire et refaire les tests pour trouver les bugs ou toute sorte de faille et boire plusieurs tasses de  café par jour supporter le saut d’humeur des Geeks ! Tout ceci est de l’ancienne histoire ; Aujourd’hui focalisez vous sur votre cœur métier, trouver votre  produit ou service et laisser la lampe  de Aladin  faire le reste : C’est le E-souk  qui vend à votre place  ou formellement  on les appelle les places de marchés de virtuelles, un souk électronique ! Juste réveillez-vous  tout est la ! suite

Vous voulez vendre ; Qu’il soit ainsi !

Pour vendre dans un Souk vous n’avez pas besoin de comprendre comment est conçu le souk ni comment il est géré ; Vous avez l’intention de vendre et vous vendez votre produit ou service tout simplement. Dans un E-souk c’est exactement pareil comme le souk rationnel  avec la variante supplémentaire « E » et comme expliqué dans des articles précédents du  E-monde    N°222 et N° 223 ce « E » est bien  électronique oui,  mais il est loin d’être virtuel comme il parait l’être à première vue car la séparation entre le monde physique et digital n’est qu’une illusion. Ces E-Souk on les appelle dans notre jargon les places de marchés virtuels ou Virtual Market Place dans la langue de  Shakespeare, ces places de marché donnent  la possibilité aux terriens d’offrir leurs produits et services sur Internet et la plupart de ces places de marché n’exige aucune connaissance dans la programmation, ni de développement, ni de HTML2050 mais juste une connexion Internet et le reste ça dépend que de vous ! Mettre en valeur votre produit, créer le besoin chez vos futurs clients et les séduire pour vendre vos produits ou services.

  E-Souk ces Places de marché Magiques !

Comme le nom l’indique il s’agit bien d’un Souk  ou les scientifiques aiment bien les appeler dans leur jargon « Virtaul Market Place » ou  « Many to Many »  ou encore  « E-marketplace » car c’est souvent plus chic ! Mais peu importe les mots comme citait le célèbre penseur chinois Tchouang-Tseu « Les mots servent à exprimer les idées ; Quand l’idée est saisie, oubliez les mots.» et l’idée principale de notre  place de marché électronique qu’elle  offre  une plate forme d’échange virtuelle fédérant les offres et demandes de clients et de vendeurs. De pont de vue fonctionnel et technique Il s’agit donc d’une plate-forme technique créée par un tiers, le Maître de la Place de Marché (comme tout Souk dans le monde), offrant des mécanismes de transactions sécurisées. Ces places de marchés se caractérisent par  différentes formes et activités mais généralement il s’agit de proposer un espace à des  vendeurs indépendants professionnels et particuliers ; Cet espace est proposé en échange d’un abonnement ou une   commission sur les ventes faites grâce à la plateforme  ou les deux à la fois (abonnement + commission). Certaines places de marchés sont du type généraliste offrant plusieurs types d’objet ou de services on les appelle les places de marché horizontales alors que d’autre ont une vocation plus précise et pointue en rassemblant des vendeurs d’un secteur d’activité particulier. Certaines de ces  places de marché sont tellement intuitives que même les débutants, sans expérience du e-commerce peuvent commencer à vendre et gérer leur  espace marchand ; c’est sur qu’il y aura un travail coté marketing, gestion du stock pour les produits physiques, logistique et  relation client. Certes le travail de gestion est devenu trivial et le temps passé sur les  points techniques tendra vers zéro car la marketplace donne les moyens au commerçant  de proposer ses produits et services sans infrastructure supplémentaire mais les experts sont unanimes qu’il faut bien s’assureur  de l’infrastructure à mettre en place pour réussir ses ventes (Comme expliqué dans le dilemme du E-mouche  Manager N°212).

Les places de marchés les plus connus et féroces  au monde sont  eBay et Alibaba ; La célèbre citation et philosophie du chinois Jack Ma fondateur de Alibaba et homme plus riche en Asie : « Si eBay est un requin dans l’océan, nous sommes les crocodiles du Yangtsé. Si nous nous battons dans l’océan, nous perdons. Mais si nous nous battons dans le fleuve, nous gagnerons. » Suivant une récente étude  du « Ecommerce Foundation »: « Les places de marché détiendront ainsi 40 % des parts de l’e-commerce en ligne d’ici à 2020 »*

Internet peut en cacher un autre…

Lorsqu’Alfred Nobel à découvert la dynamite c’était principalement pour l’exploitation minière et la construction mais malheureusement comme l’homme a rendu la science  arme à double tranchant avec son usage pour la démolition et la guerre, les places de marché ne font pas l’exception de cette règle et certaines places de marché sont connues pour offrir tout type de drogue, d’arme et même d’organe humaines à l’instar de la célèbre mark place « Silk Road » vendant des produits interdits par la loi  cette plateforme de vente de services bien particuliers comme les drogues illégales, des armes, et même des tueurs à gage , elle a été fermée à deux reprise par FBI ;  Ces places de marché  sont accessibles sur une partie cachée d’Internet, appelée le DarkNet  ou Dark-Web ouvert au grand public comme son nom l’indique « Internet sombre » appelé aussi Web profond  est une collection de pages cachées  et non indexées, ce qui signifie qu’on ne peut pas le trouver ni y accéder via les moteurs de recherche classiques comme Google ou Yahoo  et qu’il il fallait utiliser certains réseaux décentralisés accessibles gratuitement avec l’aide des  outils spécifiques  pour pouvoir entrer et faire des affaires dans cet Internet caché.

En 2014, les autorités américaines ont collaboré avec seize pays européens pour cette opération, dont la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, ce qui a permis l’arrestation de 17 personnes qui seraient liées au e-commerce illégal et plus que  400 places de marché illégales  ont été fermées. 

Mais seulement deux mois après la fermeture de  Silk Road 2.0, une nouvelle place de marché génétiquement modifiée (avec  technique plus sécurisée) est née appelé « Silk Road Reloaded »  Comme ci Internet  entrain de dire au  FBI  « Touche moi et ta main ne touchera plus jamais rien.. The Matrix Reloaded »

 

E-conscience & BIG DATA : L’e-président de l’immortalité II ( Le Manager 220)

E-conscience & BIG DATA : L’e-président de l’immortalité II

Wissem

Le « BIG DATA » ce terme qui n’arrête pas son expansion  avec l’énorme volume des  données et comme disent les anglophones « Not Too Big Enough » pour cerner toutes les données numériques; tellement en expansion infinie qu’il ressemble à  celle de notre Univers !

E-Vie éternelle (suite)

Petit Rappel: Le mouvement « H+ » ou « Transhumain » est  employé pour désigner amélioration humaine grâce à  la fusion entre homme et machine. Apres avoir abordé dans l’article précédent (mai-2016) le futur e-président qui rêve d’offrir aux humains une vie éternelle en imprimant des organes humains  garanties à vie (Pancréas, Poumons…) avec des imprimantes 3D en fusionnant  l’homme avec  la machine grâce à des puces dotées d’une intelligence artificielle : Une idée me vient à l’esprit dans le  cas  où cette quantité énorme de données massives utilisées pour créer nos futurs transhumanistes se mélangent aléatoirement ou deviennent ingérables ; que ce qui va se passer  ? Comment sera notre vie ou celle de nos enfants !?

A titre d’information « Big Data »appelé parfois méga-données désignent des données qui deviennent tellement volumineuses qu’ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de l’information  

A titre d’information « Big Data »appelé parfois méga-données désignent des données qui deviennent tellement volumineuses qu’ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de l’information.

Big Data s’explose un E-jour !

Pour montrer la grande importance et la criticité de ce Big Data,  tout en vous épargnant  les termes techniques que je compare aux ordonnances délivrées par les médecins que seuls les pharmaciens peuvent décrypter, bien sur  à l’exception des ordonnances médicales des Estoniens (LeManager N°217) qui sont prescrites sur la carte e-citoyen : J’ai toujours dans mon esprit un scénario dans le quel un jour « E » comme E-jour  les gens essaient d’utiliser leurs  cartes bancaires (VISA ou MasterCard) , certains trouvent que leurs comptes sont crédités de milliers ou millions de dollars dont ils ne connaissant pas la source ; c’est le bonheur total ils commencent à retirer  de l’argent comme s’ils viennent de gagner au Loto et d’autres trouveront leurs comptes débiteurs d’une façon étrange , certaines transactions sont éditées par erreur sur d’autres comptes ; comme le compte créditeur  du milliardaire Monsieur « Saîd Farhani  » sera attribué par erreur  à Monsieur « Foulen Nahssani » et inversement  ; En d’autre terme les balances des comptes , les opérations seront mélangées à tort aléatoirement à cause des erreurs de gestion des données ou d’un bug du  système d’information , certains deviennent milliardaires et d’autres seront ruinés ce même jour « E » .

En vous informant que le secteur bancaire dans le monde détient le plus grand volume de données après Google qu’on estime qu’il fait en moyenne 3,3 milliards de requêtes de recherche chaque jour ;  Imaginez un instant cette situation avec ce volume astronomique des données bancaires, des millions de comptes et des milliards de transactions : Les banquiers ou gestionnaires des systèmes d’information auront beaucoup de sueur en imaginant ce scenario qui n’est qu’est un exemple parmi plusieurs pour montrer l’importance de la gestion de l’information et la  criticité du Big Data. Déjà dans un sujet annexe SWIFT a indiqué le vendredi 13 mai dans un communiqué que des pirates ont réussi à accéder à son  système de messages interbancaires supposé ultra-sécurisé et ont détourné des fonds. À titre d’information SWIFT est un réseau interbancaire pour  transferts de l’argent comme des milliards de dollars chaque jour , dont un milliard de notre Monsieur Farhani qu’on a cité dans notre  scenario hollywoodien.

Not Too Big Enough

Certains auront froid au dos en imaginant un scenario pareil ; d’autres vont croire que  ça n’arrive jamais et qu’ils sont épargnés d’une telle erreur ou dysfonctionnements des Systèmes. Mais tant qu’on est cette terre on n’est jamais à l’abri d’un scenario pareil ; d’ailleurs c’est notre vie qui est en jeu chaque jour : Aucun domaine n’est exclu de  l’avènement du Big Data, à titre d’exemple  la gouvernance, la santé, la médecine, l’espace, l’aéronautique et sans oublier bien sur les fameux quatre  acteurs du grand public  connu sous le nom de « GAFA » (Google Apple, Facebook, Amazon)

OUI sûrement pour la médicine BIG DATA pour l’exploitation par les chercheurs scientifiques du matériel génétique de nos ADN pour la bonne cause afin d’élucider les mystères de certaines maladies, prédire leur évolution et surtout pour que nos enfants ne connaitront jamais cours de leur vie des maladies incurables comme celle de l’autisme ou VIH.

OUI pour l’exploitation du Big Data pour la gestion du trafic routier quotidien, gestion des véhicules, désengorger ses métros bondés, assurer la sécurité routière de milliers de citoyens, trouver une solution du casse-tête de l’automobiliste cherchant une place parking au cœur de ville comme l’a fait récemment « ZenPark » l’opérateur de parking partagé automatisé en Europe ou on estime en moyenne que 30% des embouteillages  sont causés par des personnes cherchant des places de parking !  

OUI pour ce qui travaillent pour faire des applications qui prédisent certaines maladies comme le cancer avant qu’elles ne se manifestent dans nos cellules ;  alors que dans notre chère capitale l’horaire des cars et métros est  encore du domaine de la  prédiction de l’avenir ou lié à l’astrologie : Qui n’a pas posé dans les stations du transport  l’originelle question quantique e-estonienne : « Quand passe le métro du 10h, SVP ? ».

OUI pour utiliser le Big Data pour trouver une  planète sœur dans l’univers  que la NASA finira par découvrira tôt ou tard  pour se préparer où cas à la vie serait  impossible sur notre planète terre détruite par la conscience des humains (ou par celle de la e-conscience  des Transhumain H+).

OUI pour utilisation de BIG DATA pour aider les réfugiés, les naufragés, réduire l’exploitation sauvage des humaines dans certains pays de l’Asie et  aider nos semblables en Birmanie.

OUI OUI++ et pas assez de OUI  pour tout ce qui peut  faciliter nos taches quotidiennes, apporter de bonheur à nos êtres chers  et rendre le monde moins souffrant de ce qu’on est entrain de vivre actuellement .

NON au “Big data watching you”!!

Le Projet « Facebook M », actuellement en phase de test, la frime de Zuckerberg travaille pour rendre Facebook votre assistant personnel et votre conseiller. Après l’analyse de ce que vous avez liker  Desliker (Liker est devenu presque un verbe français) commenter, vos amis, vos états d’âmes grâce aux émoticônes  et bientôt des capteurs ou la casque VR (autres sujet critique)  « Facebook M» devrait être en mesure d’anticiper nos  besoins grâce à Big Data couplé  à l’intelligence artificielle. En deux mot prédire nos intentions pour les commercialiser : Il va vous prédire carrément à un instant quoi manger (sucré, acide, gras…), quel événement vous allez y  assister, dans quel hôtel, quelle route prendre, quel vêtement acheter et même suggérer avec qui y aller !  Parfois on appelle ce système moitié Robot moitié Humain !

Certains pays sont même entrain de tester « PRECOP » une police prédictive qui peut vous surveiller et arrêter avant même d’avoir fait le crime en analysant vos données grâce au « Big Brother  watching you » et précisément « Big Data watching you ». Les logiciels et les algorithmes relatifs  deviennent des décideurs, certaines banques comment à tester même des systèmes zéro humain pour attribuer des crédits ou  gestion des projets à risque.

C’est dans ce cadre que la maison blanche a fini par  publier  début du mois de Mai un rapport intitulé « BigData: Report on Algorithmic Systems, Opportunity, and Civil Rights » , dans ce rapport l’administration de Barack Obama s’inquiète des  problèmes et défis posés par ce monde de plus en plus automatisé , soumis aux décisions automatisés élaborées par des systèmes Big Data basés sur l’apprentissage machine par l’intelligence artificielle ; les défauts et pauvreté des algorithmes peuvent provoquer de sérieux problèmes. Ce rapport a pour objectifs d’identifier les problèmes liés aux systèmes algorithmiques qui peuvent faire n’importe quoi en analysant les données d’une façon erronée menant à une décision parfois catastrophique.

E-conscience : « Papa, est ce que les robots peuvent aller au paradis ? » 

Trouver un cadre éthique,  pousser les responsables académiques, régulateurs et citoyens du monde à discuter, mener des recherches et prendre surtout des actions en urgence est la seule solution.  Déjà ma fille m’a demandé récemment : « Papa, est ce que les robots peuvent aller au paradis ? » et chaque fois elle me réitère la question ; ce que j’ai pu trouver comme réflexion : s’ils développent leurs propres e-consciences ça sera bien  probable !

Avant que les robots trouvent leurs propres e-consciences,  nous commandent et que  notre sort dépendra de leurs algorithmes du monde ; Notre conscience doit  toujours être éveillée,  il faut s’assurer  moins d’une sauvegarde de conscience humaine qui connaît intuitivement le mal et le bien où cas ou ces algorithmes prennent notre contrôle. D’ailleurs l’écrivain Danier H. Wilson a publié en 2011 un livre en anglais  intitulé « Robopocalypse »  ou les robots  surpuissants se révoltent en menant l’humanité à un stade proche de l’extinction ; en attendant que le  Big Data retrouve sa dimension naturelle humaine  prions ensemble que se livre « Robopocalypse »  restera  dans la catégorie de la science-fiction et non pas dans celle de  l’histoire !

robo

 

E-Commerce En Tunisie : INFO ou INTOX ? (2)

E-Commerce En Tunisie : INFO ou INTOX? (Deuxième partie)

Albert Einstein : « Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement ». C’est pour cela que je vais simplifier le maximum le système de commerce électronique pour que aider les tunisiens  à utiliser et comprendre  ce système.

 Un acte d’achat simplifié sur le Web se fait comme suit:

  • L’internaute visite le site web marchand , choisit son article (une Pizza par exemple),  valide la commande en remplissant les informations necessaires.
  • Il passe sur la page de paiement  où il met  les informations relatives à sa carte bancaire ou autre moyens  de payement électronique, les moyens  de payement électroniques  différent selon les pays et lois relatives (Un sujet assez lourd que j’expliquerais davantage dans d’autres articles), valide définitivement le montant de sa commande.
  • Le vendeur a bien été informé instantanément  de la transaction validée du client,   il doit  fournir le service ou le produit demandé ; dans notre cas il doit livrer la pizza  à domicile à  une adresse spécifiée par le client.
  • Si le client est satisfait, il mangera un  pizza qu’il a acheté chez soi sans perdre du temps pour aller , et attendre une longue file !

Donc le client achète à travers le processus du e-commerce qui possède principalement trois acteurs  Le Consommateur qui n’est autre que l’internaute; Le Commerçant qui n’est autre le E-marchand qui fournit le service ou le produit  mentionné dans son  site web E-marchand et le troisième acteur  Intermédiaire de  payement  sécurisé.

La phase du paiement est  très sensible et critique ; elle est assurée  par la solution de l’intermédiaire de payement  utilisée et choisie par le commerçant dans son  site de vente. Pour les intermédiaires de payement il y des milliers dans  le monde mais principalement on peut les classer sous deux grandes catégories:

A suivre .. 

 

Wissem OUESLATI

 

 

E-commerce et E-Business

E-commerce et E-Business  que ce que c’est?

Le E-commerce  ne désigne en réalité qu’une facette du E-Business couvrant l’utilisation d’un support électronique pour la relation commerciale d’une entreprise avec des particuliers.

Les affaires électroniques ou « E-business » (Electronic Business) en anglais correspondent à une notion très vaste et riche  que l’on pourrait synthétiser par l’utilisation de moyens électroniques (particulièrement des techniques de l’information et de la communication) pour réaliser des affaires (business en anglais)

Le Commerce Électronique est caractérisé par trois grandes catégories ; (Il y a d’autre types mais afin de ne pas surcharger le contenu  ni créer trop d’information qui submergera  le lecteur je me limite sur ces trois grands types ):

  • B To B (Business To Business, parfois noté B2B) désigne une relation commerciale d’entreprise à entreprise basée sur l’utilisation d’un support numérique pour les échanges d’information.
  • B To C (Business To Consumer, parfois noté B2C) désigne une relation entre une entreprise et le grand public (particuliers). Il s’agit donc de ce que l’on appelle généralement par abus de langage   le commerce électronique ou E-commerce.
  • B To A (Business To Administration, parfois noté B2A) désigne une relation entre une entreprise et le secteur public (administration fiscale, institution publique) s’appuyant sur des mécanismes d’échange numériques (télé procédures, formulaires électroniques, etc.); Ce type est parfois assimilé a B To G (Business To Government) dans des  pays Anglo-saxonnes.