E-commerce en Tunisie…………. Bien Réussir l'impossible!

Formation & Expertise en E-commmerce

Vendre sur Internet en Tunisie.

Inédit: Exécutive Master en Commerce électronique

Inédit: Exécutive Master en Commerce électronique

  initié par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis en collaboration avec la SAA-School of management de Turin et l’école supérieure de l’économie numérique https://www.esen.tn/portail/

https://www.tunisia-trading.com/Template_emailing/e-commerce1.html

https://www.tunisia-trading.com/Template_emailing/images/brochure-finale-.pdf

Exécutive Master en Commerce électronique

Exécutive Master en Commerce électronique

NB : les billets d’avion et le séjour des participants à Turinen Italie seront totalement pris en Charge

Vendre Sur Internet Sans Site Internet

Lampe d’Aladin : On n’a plus besoin d’un site internet pour vendre sur Internet !

E-COMMERCE SANS SITE

CSS4, PHP, Chakchouka.NET!  Je ne veux plus en entendre JE VEUX  SEULMENT VENDRE  SVP !!

 Fini l’époque ou  pour vendre sur Internet on doit connaître le jargon des développeurs  ou programmeurs informatiques qui ressemble à la Charabia tellement on ne comprend aucun mot de leur lexique, semblable au discours  des médecins spécialités  jamais compris  par les malades ou le  langage des juristes ou seul un avocat peut nous le décrypter ; Un nouvel ère est né celle du E-souk ! Juste VENDEZ comme dans le SOUK

Réveillons nous de la Matrix:

 Désormais on n’a plus besoin de comprendre  ce charabia ou d’être vexé par le langage des programmeurs web qu’on ne comprend aucun mot ou à la merci de l’équipe IT « Information Technologies » qu’on l’appelle encore dans certaines entreprises l’informaticien qui formate le disque dur ou installe l’imprimante ! On n’a plus besoin de comprendre les termes techniques ni admettre notre ignorance face  à la langue incompressible  des fournisseurs des solutions  du e-commerce ; Nul n’a besoin d’apprendre cette  langue (chinoise) des développeurs comme c’était le cas, 10 ans plutôt,  lorsque j’ai lancé mon premier site e-commerce  ou il fallait faire  comprendre ma conception à l’infographiste, apprendre le lexique des développeurs, s’initier au front-office et back-office et faire et refaire les tests pour trouver les bugs ou toute sorte de faille et boire plusieurs tasses de  café par jour supporter le saut d’humeur des Geeks ! Tout ceci est de l’ancienne histoire ; Aujourd’hui focalisez vous sur votre cœur métier, trouver votre  produit ou service et laisser la lampe  de Aladin  faire le reste : C’est le E-souk  qui vend à votre place  ou formellement  on les appelle les places de marchés de virtuelles, un souk électronique ! Juste réveillez-vous  tout est la ! suite

Vous voulez vendre ; Qu’il soit ainsi !

Pour vendre dans un Souk vous n’avez pas besoin de comprendre comment est conçu le souk ni comment il est géré ; Vous avez l’intention de vendre et vous vendez votre produit ou service tout simplement. Dans un E-souk c’est exactement pareil comme le souk rationnel  avec la variante supplémentaire « E » et comme expliqué dans des articles précédents du  E-monde    N°222 et N° 223 ce « E » est bien  électronique oui,  mais il est loin d’être virtuel comme il parait l’être à première vue car la séparation entre le monde physique et digital n’est qu’une illusion. Ces E-Souk on les appelle dans notre jargon les places de marchés virtuels ou Virtual Market Place dans la langue de  Shakespeare, ces places de marché donnent  la possibilité aux terriens d’offrir leurs produits et services sur Internet et la plupart de ces places de marché n’exige aucune connaissance dans la programmation, ni de développement, ni de HTML2050 mais juste une connexion Internet et le reste ça dépend que de vous ! Mettre en valeur votre produit, créer le besoin chez vos futurs clients et les séduire pour vendre vos produits ou services.

  E-Souk ces Places de marché Magiques !

Comme le nom l’indique il s’agit bien d’un Souk  ou les scientifiques aiment bien les appeler dans leur jargon « Virtaul Market Place » ou  « Many to Many »  ou encore  « E-marketplace » car c’est souvent plus chic ! Mais peu importe les mots comme citait le célèbre penseur chinois Tchouang-Tseu « Les mots servent à exprimer les idées ; Quand l’idée est saisie, oubliez les mots.» et l’idée principale de notre  place de marché électronique qu’elle  offre  une plate forme d’échange virtuelle fédérant les offres et demandes de clients et de vendeurs. De pont de vue fonctionnel et technique Il s’agit donc d’une plate-forme technique créée par un tiers, le Maître de la Place de Marché (comme tout Souk dans le monde), offrant des mécanismes de transactions sécurisées. Ces places de marchés se caractérisent par  différentes formes et activités mais généralement il s’agit de proposer un espace à des  vendeurs indépendants professionnels et particuliers ; Cet espace est proposé en échange d’un abonnement ou une   commission sur les ventes faites grâce à la plateforme  ou les deux à la fois (abonnement + commission). Certaines places de marchés sont du type généraliste offrant plusieurs types d’objet ou de services on les appelle les places de marché horizontales alors que d’autre ont une vocation plus précise et pointue en rassemblant des vendeurs d’un secteur d’activité particulier. Certaines de ces  places de marché sont tellement intuitives que même les débutants, sans expérience du e-commerce peuvent commencer à vendre et gérer leur  espace marchand ; c’est sur qu’il y aura un travail coté marketing, gestion du stock pour les produits physiques, logistique et  relation client. Certes le travail de gestion est devenu trivial et le temps passé sur les  points techniques tendra vers zéro car la marketplace donne les moyens au commerçant  de proposer ses produits et services sans infrastructure supplémentaire mais les experts sont unanimes qu’il faut bien s’assureur  de l’infrastructure à mettre en place pour réussir ses ventes (Comme expliqué dans le dilemme du E-mouche  Manager N°212).

Les places de marchés les plus connus et féroces  au monde sont  eBay et Alibaba ; La célèbre citation et philosophie du chinois Jack Ma fondateur de Alibaba et homme plus riche en Asie : « Si eBay est un requin dans l’océan, nous sommes les crocodiles du Yangtsé. Si nous nous battons dans l’océan, nous perdons. Mais si nous nous battons dans le fleuve, nous gagnerons. » Suivant une récente étude  du « Ecommerce Foundation »: « Les places de marché détiendront ainsi 40 % des parts de l’e-commerce en ligne d’ici à 2020 »*

Internet peut en cacher un autre…

Lorsqu’Alfred Nobel à découvert la dynamite c’était principalement pour l’exploitation minière et la construction mais malheureusement comme l’homme a rendu la science  arme à double tranchant avec son usage pour la démolition et la guerre, les places de marché ne font pas l’exception de cette règle et certaines places de marché sont connues pour offrir tout type de drogue, d’arme et même d’organe humaines à l’instar de la célèbre mark place « Silk Road » vendant des produits interdits par la loi  cette plateforme de vente de services bien particuliers comme les drogues illégales, des armes, et même des tueurs à gage , elle a été fermée à deux reprise par FBI ;  Ces places de marché  sont accessibles sur une partie cachée d’Internet, appelée le DarkNet  ou Dark-Web ouvert au grand public comme son nom l’indique « Internet sombre » appelé aussi Web profond  est une collection de pages cachées  et non indexées, ce qui signifie qu’on ne peut pas le trouver ni y accéder via les moteurs de recherche classiques comme Google ou Yahoo  et qu’il il fallait utiliser certains réseaux décentralisés accessibles gratuitement avec l’aide des  outils spécifiques  pour pouvoir entrer et faire des affaires dans cet Internet caché.

En 2014, les autorités américaines ont collaboré avec seize pays européens pour cette opération, dont la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, ce qui a permis l’arrestation de 17 personnes qui seraient liées au e-commerce illégal et plus que  400 places de marché illégales  ont été fermées. 

Mais seulement deux mois après la fermeture de  Silk Road 2.0, une nouvelle place de marché génétiquement modifiée (avec  technique plus sécurisée) est née appelé « Silk Road Reloaded »  Comme ci Internet  entrain de dire au  FBI  « Touche moi et ta main ne touchera plus jamais rien.. The Matrix Reloaded »

 

Interview By Sabrine HEMDANE / OSERRESO

E-commerce EXPORT , Wissem Oueslati

Interview de Wissem Oueslati par OSERESO sur E-commerce en Tunisie

 

 

 

 

 

 

 

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours?

 Depuis mon enfance j’étais passionné corps et âme par les nouvelles technologies et j’ai suivi de prés l’évolution du E-commerce dans le monde et en particulier en Tunisie ; Ce qui m’a poussé à un faire des études supérieures d’ingénieur en informatique a sein de la grande école d’informatique ENSI. J’ai occupé plusieurs postes (techniques et fonctionnels) dans des organismes publiques et des internationales privées (Ingénieur principal, responsable IT, consultant GL Trade, Coach E-commerce, Formateur projet e-commerce, tuteur mooc e-commerce ..)

Avec une équipe de jeunes talentueux on a réussi à concevoir et développer le premier portail ARTSDETUNISIE.COM de vente d’article fait-main 100% tunisien en trois langues acceptant les cartes bleues étrangères , puis le premier site e-commerce de vente de bijoux de fantaisie en Tunisie Bijoulella.com et autres projets e-Learning o e-business afin de booster e-business car j’ai toujours la conviction que le E-commerce en Tunisie volera très haut..

Quels sont les défis du commerce électronique en Tunisie?

 

Les principaux défis en Tunisie sont : directement la culture numérique  à instaurer  chez le citoyen tunisien et indirectement la stabilité du pays après la révolution.

 

D’après une étude récente publiée par le ministère du commerce il existe un problème d’offre par rapport à la demande. Comment expliquez-vous la réticence des entreprises à vendre en ligne ?

 

Malgré que cette étude citée n’est pas assez profonde pour donner des conclusions finales   , il est bien clair que il n’ ya pas assez d’offre vu que le nombre des sites e-marchands ne dépasse pas les 700 dont plus que   la moitié de ces sites  est  dédiée pour la vente  des billets d’avion, tourisme ou paiement des factures.

Les entreprises ne voient pas encore le potentiel du e-commerce ou ils attendent  que le secteur soit assez  mûr  pour  ce lancer  dans ce genre de business,  d’ailleurs récemment  on remarque une montée et concurrence  même chez  les sites d’achat groupé.

 

 Après l’introduction de la nouvelle carte bancaire technologique, allons-nous témoigner d’une croissance du volume des transactions en ligne ? 

 

Tout dépendra comment ça va être implémenté par les banques : les outils techniques et humains mis à la disposition par les banques pour réussir cette carte ; autrement dit est ce que le service de la carte  quand il sera mis à l’épreuve sera-t-il fonctionnel avec une continuité de service ?  On le saura dans un futur proche !

 

Comment expliquez-vous la réussite des plateformes d’achat groupé en Tunisie ?

 

Dans une époque on règne partout dans le monde les crises financières ou sociales; on cherche toujours les remises ou le « good deal »  et l’tunisien ne fait pas l’exception   ce qui explique la réussie de genre de modèle ; déjà il faut aller plus loin pour voir  actuellement les modèles de consommation collaborative comme Airnbnb, BlaBla, Uber ….

 

Actuellement vous faites partie d’un programme piloté par le centre international du commerce qui vise à aider les PME à  exporter via les places de marché virtuelles. Pensez-vous que cet objectif sera atteint ? 

 

Actuellement les places des marché virtuelles (Virtual market place) est l’avenir des entreprises pour s’ouvrir à l’international,  ce programme est très promoteur  vu qu’il prépare une entreprises à être préparé pour l’export (Ready  to export)  à travers ces VMP  et j’ai une conviction très profonde dans le potentiel que l’économie tunisienne peut tirer du commerce électronique pour augmenter les volumes d’exportation comme ce qui ont  réussi leurs propres e-commerce récemment  comme la France ou l’Espagne.

 

Propos recueillis le 27 mai 2015 par Sabrine HEMDANE, Consultante et analyste digitale http://www.osereso.com/formation/e-commerce-en-tunisie-bien-reussir-limpossible.html